ArticleLeFlaneurAvril2018.jpgInlassablement, l’antenne briochine de Vélo Utile multiplie les actions et les animations sur le territoire afin de sensibiliser le plus grand nombre à la pertinence de l’utilisation de la bicyclette en milieu urbain. Promouvoir « les déplacements doux et la pratique du vélo au quotidien » : telle est la vocation de cette communauté cyclable, forte de plus de 500 membres.

Cet endroit a tout du paradis pour les adhérents de Vélo Utile. Ce mercredi, ils sont six ou sept à s’activer parmi les vélos et les outils dans l’atelier de la rue du Légué. D’habitude, ils sont un peu plus nombreux. « Nous réparons et retapons nos vélos, indique un des trois Philippe présents ce soir-là. Il y a ici plein de pièces récupérées à droite, à gauche. Alors chacun se sert et se débrouille. Nous ne vendons rien. Nous donnons juste un coup de main lorsque c’est nécessaire. » L’atelier est le point de rencontre, le centre névralgique de l’association. C’est de là que partent et fusent les idées. « Nos adhérents sont très motivés et aussi très hétérogènes. Il y a de tout. Des jeunes, des moins jeunes, des gens qui utilisent leur vélo tous les jours et d’autres seulement lors des week-ends ou des vacances, note Laurent. Nous n’avons pas de président, juste un conseil d’administration. » Cela ne les empêche pas de se montrer particulièrement actifs dans leur militantisme en faveur de la pratique du vélo au quotidien. Tout d’abord, ils ont mis sur pied un original challenge vélo-boulot inter-entreprises qui consiste à inciter les salariés à se rendre au travail à vélo. « Une fois dépassé les appréhensions, les gens se rendent compte que ce n’est pas si difficile, se réjouit Jacques. Il y a même dans certaines entreprises une émulation entre services. En 2016, l’équivalent de St-Brieuc-New-York, par l’est, avait par exemple été parcouru. » D’autre part, sont régulièrement organisées des balades cyclo contées (Les Vélos Taffeurs), des biclou-Garou (balade au clair de lune) ainsi qu’un forum à l’IUT. Ce dernier vise surtout à faire la promotion du tourisme à vélo. Si la ville de Saint-Brieuc fait de louables efforts pour ses cyclistes, Noël, spécialiste des aménagements dans l’association, regrette pourtant « qu’il faille tout le temps se bagarrer » et que « les décisions soient si longues à être prises. Et ça, c’est usant. » Celui qui « hait les ronds points » se réjouit par contre de l’ouverture prochaine d’une voie verte qui mènera du Zoopole de Ploufragan au port de Légué. « Normalement en mai, voire en septembre au plus tard. »